Participez à la valorisation du patrimoine !

Soutenez cette opération de restauration !


Analyse et restauration d'un retable (ou pierre d'autel) en tuffeau du nivernais



L’objet : Partie de retable en pierre, daté du XVème siècle, représentant Le Christ entouré de 8 apôtres. Il peut s’agir également d’un travail lorrain.
Dimensions : H. 54 cm, L. 185 cm, P. 15 cm


Cette œuvre a été donnée au musée par Charles Damiron en 1937 ainsi qu'en témoigne un bordereau d'envoi des frères Stora, antiquaires parisiens, conservé dans le dossier d’œuvre. Ce bordereau précise qu'il s'agit d'un "retable en trois parties"

L’objet présente de très nombreuses cassures et fissures, qui ont entraîné le détachement de certaines parties de la base de la sculpture ainsi que plusieurs éclats. L’objet est rendu fragile du fait de sa faible épaisseur par rapport à sa longueur. Ces cassures, pour la plupart récentes, et de plus en plus nombreuses, semblent consécutives à un affaissement de l'un des supports métalliques. L'existence d'anciens aménagements ou restaurations (cf. mention "retable en trois parties" du dossier d’œuvre) est possible.

Il convient de déposer l’objet, de l’analyser, en particulier parce qu’il comporte des traces de polychromie, de le restaurer et ensuite de concevoir un nouveau dispositif de fixation.

Le restaurateur est M. Emmanuel Desroches, de Lyon.

Souscrire à la restauration

Le mécénat

Le Mécénat peut prendre la forme d’un don financier, d'un soutien matériel ou de compétence (bénévolat), apporté à un objet ou à une activité présentant un intérêt général.

Le mécène n’attend pas de contrepartie, il accomplit un simple geste de citoyenneté et de solidarité.

Le Mécénat existe depuis la Renaissance, cependant il a été officialisé par l'arrêté du 6 janvier 1989 et érigé en entreprise par Admical, entrepreneur de mécénat. De plus, le texte a été enrichi le 1er août 2003 par la «Loi Aillagon» qui ouvre le mécénat à des avantages fiscaux : le donateur, particulier ou entreprise, éligible, peut ainsi déduire de ses impôts 60 à 66 % de la somme du don.

Ainsi, la salle Paul Henry de Genève du musée (sous-sol) ou salle des meules a été rénovée en 1975.A l’aide d’un généreux don du mécène Paul Henry, apparenté à la famille de M. Robillard conservateur, le sol et le plafond voûté ont pu être refaits pour accueillir les vestiges lapidaires du Musée. Certains clubs service (Rotary, Lions) apportent également leur participation à des restaurations.

Le mécénat a évolué considérablement ces dernières années, par exemple avec la création de plateformes internet pour recueillir des dons du monde entier, collectés par financement participatif ou crowdfunding
X